Koh Kood, la paradisiaque

Un long ruban de sable blanc, des lagons cristallins, une végétation luxuriante, il s’agit peut-être de la définition du paradis terrestre que nous avons trouvé sur l’île de Koh Kood. Après trois semaines trépidantes à arpenter le Nord et le Centre de la Thaïlande, nous avions envie de découvrir une autre facette du pays et d’aller voir la vie sur l’une de ses îles paradisiaques. Mais pas n’importe laquelle ! Située à l’abri du tourisme de masse dans la province de Trat, près de la frontière cambodgienne, (et à l’opposé des îles les plus connues que sont Phuket et Koh Phi Phi) Koh Kood s’étend sur 23km de large où s’étirent de longues plages bordées de cocotiers et des récifs coralliens exceptionnels. Ici, pas de full moon party et autres excès en tout genre, on y vient pour l’aspect sauvage de l’île et pour sa tranquillité. Les forêts tropicales humides la recouvrent à près de 80%. Un habitat de prédilection pour pas moins d’une soixantaine d’espèces d’oiseaux que l’on peut venir admirer. Les habitants, quant à eux, très soucieux de l’environnement et de la préservation de leur cadre de vie sur l’île, y vivent principalement de production d’huile de palme, de plantation de noix de coco et de pêche. C’est dans ce décor de carte postale à la beauté étourdissante que nous avons séjourné pendant plus d’une semaine alternant entre farniente et escapades en scooter en pleine nature.

Koh Kood, une île tranquille et sauvage

J’aimerais pouvoir vous dire que nous avons été extrêmement productifs pendant cette semaine à Koh Kood mais ce serait vous mentir. Nous avons ressenti le besoin de nous reposer et de profiter de la nature incroyable qui nous entourait. Le temps semblait s’allonger au bord de l’eau, les levers et les couchers de soleil n’avaient jamais la même couleur ni le même éclat. Impossible de nous lasser de tels spectacles, de ces instants si simples mais qui nous rendaient fous de joie.

DSC00418

Parmi le peu d’attractions touristiques que l’on trouve sur l’île, il y a la visite de deux cascades que l’on découvre en pleine forêt après avoir escaladé de gros blocs de rochers. Comme nous étions à Koh Kood durant la saison sèche, il n’y avait que très peu d’eau. Suffisamment toutefois pour piquer une tête et nous rafraîchir !

cascade Koh Kood

waterfall koh kut

Nous logions dans une Guesthouse familiale, gérée par une thaïlandaise et son mari australien, où nous avions un peu l’impression d’être comme chez nous. Tous les soirs, nous dînions dans le même restaurant où le gérant et ses deux fils nous servaient de succulents poissons grillés. Puis, je finissais la soirée à écouter Manel et d’autres musiciens du coin à jouer dans la Fishermen’s Hut en descendant quelques bières. L’artiste peintre thaï qui a ouvert ce lieu musical et convivial, est lui aussi tombé amoureux de l’île de Koh Kood il y a cinq ans. Renonçant à sa position confortable de cadre dans une grande ville, il a répondu à l’appel de l’art et de la nature sauvage. Mais pour combien de temps? Il nous explique, un brin ému, que voyant le potentiel de l’île, des promoteurs immobiliers se sont mis à investir des millions d’euros pour construire des Resorts encore plus gros. Pourtant, les habitants de l’île résistent tant bien que mal au « développement » qu’on leur vend. Ils ont ainsi empêché la présence de la célèbre chaîne de grande distribution 7 eleven de venir s’implanter sur leur petit paradis. J’espère de tout mon cœur que Koh Kood résistera encore longtemps à la folie du tourisme de masse et aux constructions de luxe qui tuent l’éco-système et délogent les villageois de leur habitat naturel.

Koh Kood

Koh Kood, l’île des pêcheurs

Sur l’île de Koh Kood vivent principalement des pêcheurs dans des villages flottants. Nous avons souhaité aller à leur rencontre à Ban Ao Yai dans l’Est de l’île. Ce qui nous a tout de suite frappés en entrant dans leur village, c’est que toutes les maisons étaient entièrement ouvertes sur l’extérieur, sans mur. On pouvait donc voir les habitants s’affairer chez eux, préparer le déjeuner, regarder la télévision ou bien se reposer suspendus dans un hamac. Ban Ao Yai est également l’endroit idéal pour venir déguster des fruits de mer fraîchement péchés. Un charmant village pittoresque et coloré.

village pêcheurs Koh Kood

Ban Ao Yai

Koh Kood, l’héroïne des déchets

Chaque samedi se joue un rituel étrange à Koh Kood. Des habitants de l’île et des touristes enfilent leur gilet jaune local pour effectuer un grand nettoyage collectif des plages. Intrigués par cette initiative citoyenne et écologique, nous avons rejoint les Trash Heroes et récolté à leurs côtés plus d’une tonne de déchets en une matinée. Impulsé en 2013 par des amoureux de la nature en Thaïlande, le mouvement Trash Hero est composé aujourd’hui de 106 branches officielles dans tout le pays ainsi qu’en Indonésie, Malaisie, Laos, Myanmar, Roumanie, Serbie etc. Plus de 200 000 volontaires ont participé au projet depuis sa création, ramassant près de 900 tonnes de déchets sur les plages et dans les villes. Nous avons été très fiers de participer à ce beau projet et espérons que ce genre d’initiatives puissent se développer un peu partout ailleurs dans le monde !

Trash Hero

Koh Kood, je te remercie de nous avoir permis de découvrir tes joyaux naturels, tes forêts et tes plages de rêve. Nous nous sommes bien reposés mais comme il était difficile de te quitter ! Je me souviendrai de l’eau turquoise de ta mer, du chant mélodieux des oiseaux qui peuplent tes forêts tropicales, de la gentillesse des pêcheurs, du pouvoir ensorcelant de ta nature sauvage et presque intacte, et plus que jamais, de la nécessité de te protéger. Du fond du cœur, merci mon île de beauté.

3 commentaires Ajouter un commentaire

  1. galswind dit :

    Je vais pas repartir sur le pouvoir du bleu…mais cette eau!! Je me verrais complétement dans cette île à paresser dans un hamac en bouquinant à qui mieux mieux.

    Aimé par 1 personne

    1. Comment résumer en deux phrases mon programme 🙂

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s