Angkor, la mythique

Ah, Angkor ! Son seul nom a, en tout temps et en tout lieu, su nourrir l’imaginaire d’aventuriers, d’archéologues et de poètes romantiques. J’ai découvert cette Cité mythique à travers les écrits de Pierre Loti. Son coup de foudre pour ce site de légende m’a immédiatement donné envie d’aller voir de mes propres yeux ces pierres magiques. Je vous parlais déjà mon amour des ruines dans un article dédié à Sukhothaï, mais je n’imaginais pas alors le choc prodigieux qu’allait me provoquer ma rencontre avec celle qui se nomme en langue khmère « la Capitale ». Fondée en 889 par le roi Yasovarman Ier, Angkor sera effectivement la capitale de l’empire khmer pendant près de 500 ans. On estime que la Cité était à l’époque trois fois plus grande qu’elle ne l’est aujourd’hui. A son apogée au XIIe, elle était d’ailleurs l’une des plus importantes villes du monde, s’étendant sur 3000 km² et ne logeant pas moins de 800 000 habitants. Redécouverte au XIXe par le botaniste français, Henri Mouhot, la Cité d’Angkor devint rapidement en Occident « le mythe angkorien ». Classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, l’ancienne capitale khmère attirait à peine 10 000 visiteurs annuels en 1993 contre 5 millions de nos jours. Ce flot de touristes peu contrôlé en 2019 interroge de nombreux experts sur la nécessaire préservation du site. Un tout nouveau défi auquel est et sera confronté le gouvernement cambodgien dans les années à venir. Afin d’éviter la foule au maximum, nous avions décidé de parcourir la Cité dans le sens inverse de sa visite habituelle en trois jours et à vélo. Notre astuce a fonctionné jusqu’à un certain point car nous y étions durant le Nouvel an chinois et que des bus de touristes arrivaient déjà par centaine dès le lever du soleil. Mais malgré son importante fréquentation, Angkor a su émerveiller les enfants que nous sommes et marquer au fer rouge nos cœurs de voyageurs.

ANGKOR WAT (45)

JOUR 1

Prasat Kravan

PRASAT KRAVAN 2

Le Prasat Kravan (« le temple des cardamones » en khmer) fut le premier temple de la Cité d’Angkor que nous avons découvert. Édifié en 921 et restauré à la fin des années 1960, il est l’un des plus anciens du site. Construit à base de brique et non de grès comme le seront largement les temples suivants, Prasat Kravan est dédié au dieu hindou Vishnu.

Sras Srang 

SRAS SRANG 3

C’est au lever du jour et non au coucher du soleil que nous avons choisi de visiter le Sras Srang. Communément appelé « le Bassin aux Ablutions », le temple est en réalité une immense piscine royale de 800 mètres sur 400. Commandée par le roi Jayavarman VII en 953, Sras Srang arbore de superbes sculptures de lions et de nagas qui viennent se jeter délicatement dans le lac.

Banteay Kdei

BANTEAY KDEI 39

Le Banteay Kdei figure parmi mes temples « coup de cœur » pour ses détails subtils et son raffinement. La « Citadelle des Cellules » fut construite à la fin du XIIe pour devenir un vaste monastère bouddhique. On peut y voir ici sculptée une « apsara », une danseuse sacrée, qui dans le temps se représentait devant le roi.

Ta Prohm

TA PROHM 21

Nous voici dans l’enceinte de Ta Prohm, connu aussi sous le nom de « temple de Lara Croft » car c’est ici qu’a eu lieu le tournage de Tomb Raider. Nous n’avons pas croisé Angélina Jolie mais un flot de touristes ahurissant. Construit en 1186, Ta Prohm fut l’un des plus grands temples du site. Le petit « monastère du roi » mesurait tout juste 60 hectares et accueillait seulement 13 000 personnes. Le temple attire aujourd’hui les visiteurs du monde entier qui restent sans voix face à ce mélange de ruines et de racines imbriquées à jamais.

Thommanon

THOMMANON 1

Le temple de Thommanon fut construit au début du XIIe. Dédié également au dieu Vishnu, il se compose de charmants pavillons de grès ornés de nombreuses sculptures bien conservées.

Chau Say Tevoda

CHAU SAY TEVODA 6

Situé face au Thommanon, le Chau Say Tevoda fut édifié un peu après lui. L’influence d’Angkor Wat y est toutefois ici plus forte. Moins bien conservé que d’autres temples du site, le Chau Say Tevoda est aussi moins visité… ce qui nous a permis de découvrir en toute tranquillité et avec attention ses riches décorations. Un petit bijou !

Ta Keo

TA KEO 4

Ta Keo (« l’ancêtre Keo ») que l’on voit ici abrite une immense pyramide de cinquante mètres de haut typique de ce qu’on appelle les temples-montagnes (en opposition aux temples-plats). Il se distingue également de ses voisins par l’absence totale de sculptures et son dépouillement souhaité.

Angkor Thom

ANGKOR THOM 1

Et là soudainement on découvre avec émerveillement cette arche sublime perchée à plus de 23 mètres de haut. Un bouddha à 4 visages nous accueille dans Angkor Thom, cette somptueuse ville fortifiée où 100 000 âmes vivaient jadis. Cette arche qui symbolise l’apothéose de l’ère angkorienne et qui annonce le choc vertigineux que nous aurons à la découverte du Bayon, temple magique que la cité d’Angkor Thom héberge comme un trésor caché.

Bayon

BAYON 25

Un chef-d’oeuvre architectural, un poème vivant: le Bayon. On ne ressort pas indemne de ce temple construit au XIIIe sous le règne du roi Jayavarman VII suite à sa victoire sur les Chams. Des visages mystérieux, censées représenter les vertus du Bouddha, qui regardent dans toutes les directions  et nous surplombent avec sérénité, des sourires énigmatiques nous saluent. On se perd dans ce temple-montagne comme dans un rêve et on se laisse envoûter par ses milliers de fresques centenaires.

JOUR 2

Pre Rup

PRE RUP 5

Pour notre deuxième jour de visite, nous commençons par la découverte du Pre Rup (« retourner le corps » en khmer) qui fut, comme son nom l’indique, un temple funéraire brahmanique construit tout en brique en 961.

Mébon oriental

MEBON ORIENTAL 22

Ancienne ville, le Mebon oriental est aussi un temple extraordinaire où l’on peut venir observer des statues d’éléphants encore intactes.

Ta Som

TA SOM 39

Cet énorme banian enroulé comme un serpent autour des murs du Ta Som montre l’étonnant pouvoir de la forêt à Angkor. Ce temple ressemble d’ailleurs beaucoup au Ta Prohm (celui de Tomb Raider) qui a été élevé à la même époque que lui pour honorer la mémoire des rois.

Neak Pean

WEAK PEAN 4

Nous sommes devant le Neak Pean, un grand bassin entouré d’escaliers et de sculptures fantastiques construit par Jayavarman VII au XIIe. On sait aujourd’hui qu’il s’agit d’une réplique du lac sacré Anavatapta qui se trouve dans l’Himalaya tibétain.

Preah Khan

PREAH KHAN 44

Mon préféré : le Preah Khan. Je ne m’explique toujours pas pourquoi ce temple était absolument désert lorsque nous l’avons visité (à l’exception d’un couple allemand/brésilien que nous avons rencontré là-bas et dont j’aurais l’occasion de reparler). Il représente pour moi toute la beauté et le raffinement du style angkorien, mais aussi le rapport de force qui se joue entre la culture et la nature. Car, ici encore, la végétation a repris le dessus.

JOUR 3

Angkor Wat

ANGKOR WAT (18)

Et pour clore cette visite virtuelle de la Cité d’Angkor en beauté, une photo du plus grand édifice religieux au monde dédié au dieu Vishnu: Angkor Wat. Il aura fallu attendre 37 ans pour que ce temple soit construit, avec l’aide de 300 000 ouvriers et de 6000 éléphants. Un travail titanesque qui fait encore de nos jours la fierté de tous les cambodgiens, si bien que le monument d’Angkor Wat figure sur le drapeau du pays !

Angkor, je t’attendais comme un enfant attend au pied du sapin son cadeau de Noël. Tu m’as éblouie, au-delà de mes espérances, par la diversité et la beauté de tes temples. Mais également par l’omniprésence de la nature venue s’immiscer dans ton histoire. Pour mieux te détruire ou te préserver ? Telle est la question ! Car oui, bien que ces trois jours en ton cœur furent un enchantement perpétuel, je n’ai pu m’empêcher de m’inquiéter pour ta survie. Espérons que tu fasses encore rêver les rêveurs des futures générations. Avec tout mon amour.

5 commentaires Ajouter un commentaire

  1. galswind dit :

    Je me disais que tu allais être déçue d’Angkor parce que c’est blindé de touristes et que du coup ça me donnerait aussi moins envie d’y aller. C’est raté! Merci pour cette visite virtuelle, je ne pensais pas que le site était si grand qu’on pouvait y passer 3 jours pleins. Ca semble aussi magique que dans mon imagination, et ça me redonne envie de ruines alors que ça m’était passé pendants quelques temps.

    Je veux bien la référence de Pierre Loti, je m’étais justement dit qu’il faudrait que je le lise un peu, autant prolonger la visite avec un peu de littérature.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s