Plateau de Khammouane, le karstique

Je sens qu’il m’observe avec un malin plaisir et qu’il s’amuse à disséquer mes pensées, une par une. Aussi étrange que cela puisse paraître, à cet instant précis, je suis convaincue qu’il a un accès total à mon esprit. Je transpire à grosses gouttes, essayant tant bien que mal d’éviter de brûler mon joli postérieur contre le sol en feu. Plus je l’imagine visualiser ce que je pense et plus je pense à des horreurs sans noms. Si bien que je finis par l’entendre rire. Je me retourne, les yeux noirs et les sourcils froncés, et il me regarde stoïque – enveloppé dans sa robe safran comme un nouveau-né dans son linge – avec un sourire enfantin. Voilà plus de dix heures que je suis assise en tailleur à même le sol dans la rangée du « milieu » du bus qui nous mène de Paksé à Thakhek dans le centre du Laos. Si je me retrouve par terre avec une dizaine d’autres personnes, c’est parce que les compagnies de bus laotiennes usent sans modération de la technique du « surbooking » et que la seule place disponible ne pouvait m’être attribuée. Pourquoi cela, me diriez-vous ? Et bien parce que cette fameuse place, ce Saint- Graal des backpackers épuisés, se trouvait être située juste à côté d’un moine bouddhiste. Or un moine bouddhiste ne peut s’asseoir à côté d’une femme, qui plus est occidentale et impure (mes pensées en témoignent). J’ai donc dû me résigner à m’installer à ses pieds entre un jeune couple lao et leurs deux enfants en pleine séance de grignotage de poulet rôti et de brochettes de bœuf. Dix heures de bus interminables sans pause pipi pour les dames (il est important de le souligner) auxquelles s’ajouteront cinq autres longues heures passées dans un second bus, assise sur un vrai siège et sans intrusion dans mon cerveau cette fois. J’en ai connu des trajets en Asie, mais celui-ci restera gravé dans ma mémoire !

20190310_113503

Thakhek, capitale de la province de Khammouane

Nous voilà fraîchement arrivés à Thakhek, capitale de la province de Khammouane, connue pour sa célèbre boucle à moto dans un décor de pitons rocheux et de grottes merveilleuses. Comme pour le Plateau des Bolavens , nous décidons de ne pas louer de deux-roues pour notre visite de la région et préférons nous focaliser sur quelques spots. Nous passons deux jours dans cette ville où 40 000 âmes vivent. Située au bord du Mékong, Thakhek est reliée à la Thaïlande par le troisième pont de l’amitié lao-thaïlandais inauguré en 2011. De là, nous touchons du doigt la ville thaïe de Nakhon Phanon et ses temples colorés. Thakhek est également tristement célèbre pour avoir été le théâtre d’un massacre commis par l’armée française le 21 mars 1946 après la reprise de la ville sur les combattants communistes. Selon les autorités laotiennes, 1500 à 3000 civils auraient été exécutés ce jour là. Difficile d’imaginer ce tragique moment de l’histoire lorsque nous nous promenons dans les ruelles de la ville. Avec son architecture coloniale, Thakhek a conservé des rangées de maisonnettes à l’allure provençale en dessous desquelles des échoppes proposent des produits régionaux en tous genres.

THAKHEK

Nous avons profité de notre séjour à Thakhek pour préparer notre excursion à Kong Lor et pour nous détendre dans les petits cafés du centre-ville. Calme et peu animée, Thakhek a été une agréable halte dans notre découverte du Plateau de Khammouane.

THAKHEK 1

Kong Lor Cave, la grotte magique

Après un périple de près d’une journée pour rejoindre la fameuse grotte de Kong Lor, nous voici récompensés par le spectacle divin de la nature. Nous sommes littéralement scotchés par la beauté des lieux. Dans un village lao au milieu des roches karstiques, nous avons loué un petit bungalow que nous aurons beaucoup de mal à quitter. Encerclés par les montagnes calcaires géantes, nous ne voyons que du vert et du bleu à l’horizon. Les villageois, peu habitués aux touristes, nous offrent un accueil des plus chaleureux. Nous passerons un séjour exceptionnel dans cet endroit magique où nous aurons l’impression de faire une pause dans le temps. C’est également ici que nous ferons la connaissance de Frédérique, une française baroudeuse (encore une) venue découvrir le Laos et ses habitants. Elle deviendra notre compagnon de voyage à part entière pendant ces quatre jours de parenthèse enchantée. Drôle, passionnante, impertinente, calme, Frédérique aura pris soin de nous comme une véritable mère.  Nous sommes malheureusement partis sans avoir échangé nos coordonnées mais cette rencontre restera l’une des plus puissantes et des plus riches de mon voyage.

KONG LOR 3

C’est avec elle que nous traversons la grotte de Kong Lor. Une traversée en barque qui durera une heure dans le noir le plus complet. Une expérience exceptionnelle, presque mystique.

KONG LOR 12

Avec nos lampes torches bien fixées à nos fronts, nous nous baladons entre les stalactites et les stalagmites à l’intérieur de la grotte en s’amusant à imaginer des personnages ou des objets.

KONG LOR 8

Nous serons contraints de sortir à plusieurs reprises de la barque pour vider l’eau glacée qui se serait immiscée parmi nous et pour rediriger l’engin. Le vent frais semblait nous faire écho dans ce lieu sombre et mystérieux que l’on pouvait à peine entrevoir mais qui nous captivait tous à bord de notre navire.

KONG LOR 10

Cher Plateau de Khammouane, nous avons été émerveillés par la splendeur de tes paysages et la gentillesse de tes habitants. Nous avons perdu la notion du temps et de l’espace. Tout semblait s’être figé pour le meilleur comme dans un tableau vivant. Merci pour tes couleurs, pour ta nature karstique, pour ta grotte magique et pour ces rencontres humaines inestimables. Nous grimpons toujours un peu plus au nord du pays à présent mais garderons de cette escale un souvenir impérissable.

 

3 commentaires Ajouter un commentaire

  1. galswind dit :

    Ils me font totalement rêver ces bungalow! Et beaucoup moins le trajet en bus…

    Aimé par 1 personne

  2. Gregory dit :

    Super !
    Nous sommes en ce moment au Laos ! Après 3 semaines dans ce magnifique pays, nous allons remonter des 4000 îles pour nous arrêter quelques jours dans la région de Thakhek ! .. en espérant pouvoir être correctement assis dans le bus ! 😉 On ne prendra pas l’option scooter (ayant déjà fait la boucle des Bolovens sous ce format), que nous conseillez vous comme logement à Kong Lor ? Ces bungalow ont l’air super ! Avez-vous visité tous les sites à l’est de Thakhek ? De quelle manière ? Merci pour vos supers articles !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Gregory pour ton message ! 🙂
      Pour le logement, je vous recommande ces bungalows. Il me semble que c’était ceux de la Thongdam Guesthouse. On avait réservé sur Agoda ou sur Booking mais vous pouvez très bien en louer un à votre arrivée. Ils sont vraiment très proches de la grotte, à une centaine de mètres. Et la vue est à couper le souffle ! Nous n’avons pas eu le temps de visiter tous les sites dans la région de Thakhek car nous devions récupérer notre visa pour le Vietnam à Vientiane.
      Le mieux pour se déplacer reste quand même la location de scooter car la Kong Lor Cave est assez isolée. Sinon il y a toujours possibilité de passer par une agence pour faire des excursions à la journée mais je ne pourrai pas vous en recommander une sur ce coup-là 🙂
      Bon séjour au Laos et profitez de toutes ses merveilles !

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s